Acteurs

Choeur :

Chantal Dang (voir « mise en scène »)
Isabelle Fremau : Après des études de Lettres Classiques, Isabelle FREMAU obtient en 2003 le 1er Prix de chant de la Ville de Paris, à l’unanimité. Avec sa voix de soprano lyrique-léger, elle est particulièrement à l’aise chez Mozart et Haydn, dans la musique baroque et dans la musique française du début XXième. Elle a travaillé la mélodie française avec Olivier Greif. Elle a été Papagena à l’opéra de Marseille en Nov. 2007, et le Feu dans l’Enfant et les sortilèges de Ravel pour l’inauguration de la salle Ravel de Levallois.en fev.2008.
Elle est présente dans plusieurs festivals annuels : « les Fêtes Romantiques de Croissy », le festival de la cathédrale de Corbeil, et le festival «de Bach à Bacchus» de Meursault avec Yves Henry, les festivals d’orgue de st Riquiez et de Toulouse, le festival de Plaisir, « Musique sur un plateau » en Haute-Loire avec Olivier Rousset…
Elle  participe à l’Integrale des Cantates de Bach, au temple du Foyer de l’Ame et à ND de Versailles. Elle collabore à l’Ensemble Les Muses galantes qui donne tous les deuxièmes week-ends du mois une cantate à ste Elisabeth, et au Temple st Marcel rue Pierre Nicole. Elle a réalisé les Créations Parisienne et Picarde de la très belle Messe de Vincent Paulet .
Elle participe depuis 2003 au « Carême Musical » de la Collégiale de Champeaux où elle a chanté et enregistré les Leçons de Ténèbres de Charpentier avec Jean Galard à l’orgue. Elle appartient depuis Septembre 2006 à l’Ensemble Vocal d’Ile de France, dir. F.Bardot, qui chante du répertoire sacré et profane de la Renaissance et du XXième. Elle réalisé avec Béatrice Jarrige et les organistes Marie-Ange Leurent et Eric Lebrun l’intégrale des motets de Gaston Litaize à l’occasion du centenaire de la naissance du compositeur. Elle monte en ce moment Esther de Racine/Moreau à st Etienne du Mont avec Thierry Escaich.

Elle a fondé récemment avec Béatrice Jarrige, Patrick Guillem et la flûtiste Claudia Dentresangle l’Ensemble Passacaille, qui explore entre autres la musique espagnole et latino-américaine.

Elle travaille aussi pour Jean-Louis Remilleux, producteur de grandes émissions comme « la terre vue du ciel », qui apprécie sa voix et lui demande des prestations au château de Groussay.
Bertille de la Broïse

Linda de Nazelle

Marie de Kerangal

Annick Villemot


Instrument :

Romain Bertheau, clavecin

Né le 27 janvier 1983, Romain débute le piano au CNR de Perpignan dans la classe de Michèle De Lieven puis Michelle Taglienti. Il suit en parallèle les cours d’Henri Barda et obtient le DEM de piano en 1998, puis le prix d’excellence l’année suivante.Romain est lauréat du prix « S. Blet » lors du concours international euro-région en 2000 pour son interprétation de l’oeuvre contemporaine du dit compositeur.

 Il met fin à ses études pianistique en 2001, à l’âge de 18 ans.

Il étudie la composition électronique auprès de Denis Dufour dont l’enseignement l’a profondément marqué.En 2009, il se tourne vers la musique ancienne et suit les cours de clavecin d’Elisabeth Joyé.Il fait partie de l’association « Jeunes talents » depuis 2010.

Mathias Ferre, viole de gambe

Né le 24 décembre 1988, Mathias commence la viole de gambe au conservatoire d’Angoulême avec le piano et le basson puis il part étudier au conservatoire de Nantes.

Il obtient son prix de viole de gambe au CNR de Paris. Il étudie avec Daniel Alpers, Christine Plubeau, Arianne Maurette et Emmanuel Balssa.

Cette année, il entre au CNSM de Lyon dans la classe de Marianne Muller et en parallèle, poursuit sa licence de culture musicale au CNSM de Paris.

Acteurs :     

Mathilde Leclère, Assuérus

     Comédienne CNSAD’08 Artiste Jeune Théâtre National  –  Mathilde Leclère

     Comédienne pour le théâtre et le cinéma. Après 3 ans au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique, en 2008, elle intègre le Jeune Théâtre National. Au théâtre, elle a, entre autres, joué sous la direction de Marie Ballet dans Horace de Corneille au Théâtre de la Tempête, Murielle Mayette dans La Dispute de Marivaux à La Comédie Française, Marie Montegani dans Les Femmes Savantes au Théâtre 95. On la retrouvera en 2011 dans deux pièces de Racine : Esther dans une nouvelle collaboration avec Marie Montegani et Athalie sous la direction d’Alexandra Rübner.

Au cinéma, elle tourne avec de jeunes réalisateurs. En français dans « Du côté de l’Ouest lointain » de Pablo Garcia Canga, « La Chambre vide » de Dominique Baumard. Et en anglais dans « Wink of the Eye » de Ambarish Manepalli – film ayant reçu la ‘Special Mention’ au Palm Spring Short Fest 2010- et « The Stranger » de Aaron Walker. Elle participe à plusieurs projets de long-métrages en cours, dont « The Painting » écrit par Dominique Baumard et Ambarish Manepalli.

Comme chanteuse lyrique, elle participe à des créations contemporaines : « Le dragon et la Baleine », « Danse Lili Danse » au Festival Musiques Démesurées.

Prête aussi sa voix aux fictions radiophoniques de France Culture.

      Élodie Coupelle, Esther

     C’est par le théâtre de rue qu’Elodie Coupelle a découvert sa passion. Après avoir participé à un festival dirigé par Vincent Martin, directeur de la Compagnie l’Acte Théâtral, ainsi qu’à divers ateliers, pièces de théâtre et stages, elle intègre la classe d’art dramatique, à l’école EICAR, de Marie Montegani,  Pascale Roberts, Mihai Tarna, Valery Rybacov (tous deux metteurs en scène et issus du Conservatoire de Moscou) et Anne Baquet (chanteuse lyrique), et a  participé à plusieurs courts-métrages. Elle suit également les cours de la Compagnie Jacques Fontaine, complétant ainsi sa formation.

Elle interprète le rôle de Chimène dans le Cid de Corneille, dans une mise en scène de Marie Montegani, qui s’est joué au Théâtre 95 (Cergy), ainsi qu’en Belgique (Bruges, Anvers). Dernièrement, elle était Henriette dans les Femmes Savantes de Molière mise en scène par Marie Montegani, spectacle qui fut créé au Théâtre 95 et qui a réuni plus de 4000 spectateurs.

      Clémentine Yelnik, Mardochée

      Découvrant le « jeu masqué » qui engage le corps entier et allie le jeu au dessin, Clémentine Yelnik plonge dans « Les Shakespeare » avec Ariane Mnouchkine au Théâtre du Soleil de 1981 à 1989, puis la tragédie contemporaine (Sihanouk et L’Indiade de Hélène Cixous), et avec Paul Golub, les clowns shakespeariens (Fée, artisan, fossoyeur, portier…). Elle joue masquée avec François Cervantès dans ses Nô européens (Deux vieux espagnols). Elle écrit et joue La nuit d’un roi, hommage aux acteurs et au jeu, puis en 2010, D’où va-t’on ? un regard de clown grave sur notre humanité, co-mis en scène par Clélia Pirès..

2010 : Après avoir joué avec Marie Montegani dans Andromaque (Phoenix et Cléone), puis le roi Lear dans K.Lear en 2009 et 2010, elle sera Martine et L’épine dans Les Femmes savantes. En 2011 :  Magda dans Encore un jour sans de Samuel Gallet dirigé par Laurence Such.

      Marion Champenois, Aman

     Marie Champenois

     Après avoir suivi l’enseignement de Françoise Labrusse et s’être formée aux ateliers des compagnies Actéa et Papillon noir, Marion obtient sa Licence d’Etudes Théâtrales à l’Université de Caen et décide d’intégrer l’Eicar (Ecole Internationale de Création Audiovisuelle et de Réalisation) où elle suit l’enseignement de professeurs prestigieux tels que Marie Montegani, Pascale Roberts, Mihai Tarna et Valéry Rybacov. Elle poursuivra sa formation sous la direction de Raymond Acquaviva (ancien pensionnaire de la Comédie Française) et François Bourcier aux Ateliers du Sudden et au sein de la Compagnie Jacques Fontaine sous la direction de Véronique Affholder.

Après avoir joué dans Stop the tempo de Gianina Carbunariu mis en scène par Françoise Labrusse avec lequel elle a remporté le premier prix au festival du Havre et le prix du jury jeune au festival de Tours, elle a interprété L’Infante dans Le Cid de Corneille mis en scène par Marie Montegani et Helena dans Le Songe d’une nuit d’été de Shakespeare mis en scène par Raymond Acquaviva.

Elle est actuellement à l’affiche dans Un fil à la patte de Feydeau mis en scène par Isabelle Starkier et prépare Lysistrata d’Aristophane mis en scène par Raymond Acquaviva.

     Lucie Toulmond, Hydaspe

Lucie Toulmond

Lucie Toulmond arrive à Paris en 2004 pour intégrer le cours Viriot. Elle intègre la compagnie Du Bruit Dans La Cuisine et interprète le rôle de la Femme dans la création de Marine Rozet « L’Entre Eux Deux ». En 2009 elle joue le rôle d’Emilie dans « Séance De Nuit » de Feydeau, mise en scène par Annabelle Guilhem puis travaille aux côtés d’Alain Berlioux pour « Les Gens De Hemsö » de Strindberg où elle interprète le personnage de Madame Sick. Lucie nourrit sa passion des arts en touchant à l’univers de la peinture et de la sculpture, de la musique et du chant lyrique.

     Ombeline de la Teyssonière, Élise

Ombeline de la Teyssonière

     Après deux premiers prix au Conservatoire de Versailles, Ombeline poursuit sa formation de comédienne à l’Ecole Claude Mathieu, où elle développe le travail autour du jeu, aussi bien que celui du chant. La Plus Belle Histoire, spectacle chanté autour de Barbara, tourne pendant plus de deux ans et marque déjà son goût prononcé pour les aventures de troupes. Elle poursuit ainsi avec le Théâtre du Fracas, qui, avec Les Errants, se promène entre Paris, Avignon et Istanbul. Le théâtre rejoint sa passion des voyages, et ses départs répétés  en Asie notamment, sont l’occasion de créations musicales et théâtrales nombreuses. Dès 2005, Ombeline se lance dans le théâtre jeune public, avec Alice, et elle en profite pour animer des cours pour adolescents, avec mime et création de court-métrage. Elle joue également dans de nombreux courts-métrages depuis 2003, sous la direction de Solenne Diez, Alexandre Beaudet, Mathieu Allard, Mathieu Bouvard.

La rencontre avec Antoine Chalard se fait en décembre 2006, au cours d’une reprise de rôle pour Rosette, dans Le Petit Songe d’Une Nuit d’Eté.  Elle devient alors un élément moteur de la Compagnie du Midi, puisqu’elle assume le rôle d’assistante à la mise en scène sur l’ensemble des créations. En tant que comédienne, elle interprète les rôles féminins des Noces de Rosita, d’après Lorca et participe à la création de Grand’Peur et Misères du IIIème Reich de Brecht, ainsi qu’à celle du Petit Violon, de Jean-Claude Grumberg.


Publicités